Kize. Investir dans un bien. En bien mieux.

Kize.immo

Investir dans un bien neuf. En bien mieux.

Après le confinement, des envies de maisons avec jardin

Chez Kize, nos experts ont décrypté les tendances immobilières confortées par la crise sanitaire : les Français veulent plus d'espaces et de qualité de vie. Découvrez l'analyse du magazine Le Figaro Immobilier qui expose le désir des Français qui rêvent d’espace et de verdure pour télétravailler.

Jardin

"Alors que le marché immobilier s’apprête à repartir après deux mois d’arrêt, le travail chez soi a ravivé le désir de maisons.

Un peu de verdure, plus d’espace… « Aujourd’hui, je ne m’imagine plus en appartement », raconte Sophia, qui vit en couple dans 50 m2 à Paris. En pleine pandémie, les deux citadins ont abandonné un projet de T3 sur plans bien avancé pour chercher une maison dans le Val-de-Marne, « avec au moins 300 m2 de terrain ». Depuis le 17 mars, le taux de consultation des maisons à vendre a explosé sur les sites du groupe SeLoger et représente près des deux tiers des recherches. D’ordinaire, elles sont au coude-à-coude avec les appartements.

Dans les agences immobilières de communes pavillonnaires de la banlieue parisienne, le téléphone recommence à sonner. « Les clients nous disent clairement: “Je ne veux plus vivre ce que j’ai vécu là.” Je veux un extérieur pour mes enfants », explique Mathilde Bévilis, de l’agence MB immobilier à Bougival (Yvelines). « C’est sur mon portefeuille de maisons que j’ai des sollicitations, pas les appartements. C’est un effet purement Covid-19 », juge Franck Sasso, agent immobilier Orpi dans le Val-de-Marne. À la campagne aussi les demandes s’intensifient depuis trois semaines pour les propriétés rurales. «Nous avons entre 70 et 80 contacts par jour en ce moment. C’est beaucoup plus que d’habitude», indique Patrice Besse, de l’agence du même nom. La plupart de ces clients ont activé leurs projets pendant le confinement.

Le télétravail est bien souvent un déclencheur. « Avant, mon entreprise était très anti-télétravail. Mais nous y sommes quasi tous aujourd’hui et ça marche dans un contexte où on nous demande beaucoup d’investissement », indique Marie, cadre dans l’e-commerce. La famille s’est mise à la recherche d’une maison dans les Yvelines pour s’y installer dès la rentrée, en septembre. Objectif: travailler chez elle au moins deux jours par semaine."

Lire l'article complet ici !

Jorge Carasso, le 10 Mai 2020 pour le magazine Le Figaro Immobilier.

B2C BannerImpots